La transition écologique est un enjeu qui nous concerne tous et toutes dans nos modes de vie quotidiens. La façon de se déplacer, de consommer mais aussi notre lieu de résidence influent directement sur notre impact sur l’environnement. Mais quels sont justement les moyens de rendre sa maison plus respectueuse de l’environnement

Changer de système de chauffage et de climatisation

Qui dit vieux appareils dit souvent surconsommation énergétique. Changer ces appareils et choisir une pompe à chaleur basse température pour un meilleur rendement va permettre de grandement limiter l’énergie que vous consommerez.
Ce dispositif parvient en effet à générer davantage d’énergie qu’il n’en consomme. De plus, il se base sur les énergies renouvelables (calories de l’air ou des nappes phréatiques). Une pompe à chaleur diminue ainsi grandement la consommation d’énergies fossiles qu’il s’agisse de charbon ou de pétrole par exemple.
D’autres équipements existent pour se chauffer et se rafraîchir. Si vous n’envisagez pas encore d’en changer, pensez à en assurer un bon entretien, généralement une fois par an (ex : cheminée, poêle à granulés, climatisation).
Un système de chauffage (ou de rafraîchissement) bien entretenu sera toujours moins énergivore, même si l’une des meilleures (sinon la meilleure) alternative reste de passer à une pompe à chaleur réversible.

Veiller à une bonne isolation thermique

Autre point clé pour rendre votre maison plus écologique : limiter les déperditions de température.
Pour ce faire, disposer d’une bonne isolation thermique est essentiel ! En plus de permettre un confort de vie indéniable, l’isolation vous permettra d’éviter de devoir surchauffer votre maison l’hiver, et abuser de la climatisation l’été.
Chaque maison est différente ; selon l’ancienneté de votre habitat et la qualité de ses matériaux, il vous faudra procéder à un ou plusieurs types de travaux pour en assurer une bonne isolation thermique.
On estime par exemple que 30% des déperditions thermiques sont dues à une mauvaise isolation des combles, 25% par les murs, 13% par les portes et fenêtres et 7% par le sol.
Si votre maison est ancienne, attention également à l’éventuelle présence de ponts thermiques qui laissent s’échapper la chaleur en hiver et la fraîcheur en été (ex : prises de courant).

Ne négligez pas la ventilation

Un bon système de ventilation contribue à assainir l’air, éviter les problèmes d’humidité ou les mauvaises odeurs. Mais pas seulement ! Une VMC hygroréglable aura pour avantage de se déclencher automatiquement si le taux d’humidité intérieure devient trop élevé. Un système de ventilation double flux va quant à lui limiter les déperditions de chaleur induites par le renouvellement de l’air.

Installer des panneaux photovoltaïques

Faire de sa maison un habitat écologique passe par la production d’énergies renouvelables, comme c’est le cas avec une pompe à chaleur.
Parmi les autres dispositifs en ce sens, nous pouvons citer les panneaux photovoltaïques. Ceux-ci vont permettre de générer de l’électricité grâce à l‘énergie solaire qui est à la fois propre, gratuite et durable.
Même les jours de grisaille, vos panneaux photovoltaïques produiront de l’électricité. Couplés à un chauffe-eau solaire, les deux dispositifs vous permettront de générer de l’eau chaude sanitaire.
On estime que l’investissement en installation photovoltaïque est rentabilisé au bout de 11 à 16 ans, sans oublier que celle-ci vous permettra de valoriser votre bien si vous comptez le quitter avant la fin de cette durée.

Opter pour des matériaux naturels

Dans le cadre d’une construction ou de gros travaux de rénovation, n’hésitez-pas à opter pour certains matériaux plus respectueux de l’environnement : pierre naturelle, bois, paille… Tout dépendra bien sûr de votre région et de son climat.
Pour les isolants, il est préférable d’opter pour des matériaux issus de matières premières animales ou végétales comme la laine de chanvre par exemple. 
Enfin, pour les finitions de votre maison, favorisez les enduits naturels comme la chaux.

Améliorer ses luminaires

Si le chauffage et la climatisation représentent le poste principal de consommation électrique, il n’est pas le seul. Voici maintenant un moyen plus accessible de réduire sa consommation d’énergie : passer aux ampoules LED basse consommation. Celles-ci consomment en effet près de 6 fois moins d’électricité que les traditionnelles ampoules halogènes !
Au vu du nombre de luminaires que l’on peut compter dans un habitat, on comprend que l‘impact écologique de passer aux LED est réel.
N’oublions pas non plus les longues heures passées la lumière allumée, notamment en période hivernale ou les jours de pluie !

Adopter des gestes simples

Des petits gestes anodins du quotidien peuvent faire la différence. Éteindre les lumières en quittant la pièce, opter pour des équipements électroménagers à l’efficacité énergétique A, ne pas laisser couler l’eau lors du brossage de dents… sont autant de manières de réduire son impact énergétique chez soi (et donc, alléger sa facture !)

Enfin, avant d’envisager certains travaux parfois lourds et coûteux, n’hésitez-pas à procéder à un diagnostic énergétique de votre habitat. Celui-ci vous permettra de connaître les axes d’amélioration pour faire de votre maison un logement plus écologique.
Selon le gain de performance énergétique estimé par ces potentielles améliorations, vous serez d’ailleurs éligible à plusieurs aides pour mieux isoler votre habitat ou changer de système de chauffage par exemple.

Vous pouvez également aimer :